News feed
News feed
Mardi 06 octobre 2020

Dernières nouveautés
🔧 Nouvelle page des maintenances
📝 Des rapports préventifs plus complets
💲 Davantage d'options sur les devis
et bientôt ... un nouveau design pour le mobile ✨

Lundi 22 juin 2020

Dernières nouveautés
✨Yuman se dote d'un nouveau design,
📅 D'une vue mensuelle sur le calendrier,
🛠️ D'un nouveau module Stocks et Achats,
📊 De KPI clairs et précis !

Mercredi 13 mai 2020
Lundi 11 mai 2020
Lundi 11 mai 2020
Lundi 11 mai 2020
Mardi 05 mai 2020
Lundi 04 mai 2020
Lundi 04 mai 2020
Samedi 02 mai 2020

Retour aux articles

Total Productive Maintenance & GMAO

Total Productive Maintenance & GMAO

Lundi 13 avril 2020

Dans l’industrie, le concept de Maintenance Productive Totale ou Total Productive Maintenance (TPM), s’attache à impliquer et à responsabiliser l’ensemble des employés de l’entreprise dans la maintenance des équipements des unités de production et à mettre l'accent sur les techniques de maintenance préventive et proactive. Nous allons découvrir l’importance de la GMAO pour le succès de sa mise en place. 

> Pourquoi une GMAO pour la maintenance industrielle ?

L'objectif de la Total Productive Maintenance est d'améliorer la productivité en réduisant les temps d'arrêt des machines. Un tel programme va ainsi permettre de tendre vers un taux de disponibilité des équipements de 100 % : suppression des défauts, des arrêts, des pannes, des fonctionnement dégradés et, last but not least, des accidents.

La TPM qui consiste essentiellement à passer d'une maintenance réactive à une maintenance préventive & proactive, aura comme bénéfices :

  • Réduction des temps d'arrêt non planifiés
  • Augmentation du niveau de confiance des employés
  • Réduction des plaintes des clients
  • Mise en place d’un lieu de travail propre et ordonné
  • Réduction des accidents du travail
  • Augmentation parmi les salariés du sentiment d'appartenance
  • Réduction des coûts de fabrication
  • Meilleur contrôle de la pollution engendrée
  • Augmentation de la qualité des produits
  • Partage des connaissances et des expériences entre les services

Découvrons comment cela fonctionnne...

Les 8 piliers de la Total Productive Maintenance (TPM)

Le concept de Total Productive Maintenance a été élaboré par le Japonais Seiichi Nakajima. Les résultats de ses travaux sur le sujet ont conduit au processus de TPM à la fin des années 1960 et au début des années 1970. Denso, société japonaise spécialisée dans la fabrication de pièces et de systèmes pour les constructeurs automobile, équipementier de Toyota, a ainsi été l'une des premières organisations à mettre en œuvre un tel programme de TPM.

Il se base sur le système dit des 5S construit à partir de cinq mots japonais :

  • Seiri pour organiser : éliminer le superflu présent autour de l'espace de travail
  • Seiton pour ordonner : positionner parfaitement les éléments restants : "une place pour chaque chose et chaque chose à sa place".
  • Seiso pour nettoyer : nettoyer l'espace de travail et le maintenir en l'état
  • Seiketsu pour normaliser : standardiser les processus de travail et les rendre cohérents
  • Shitsuke pour formaliser : renforcer constamment les quatre premiers points

A partir de ces cinq postulats, la TPM décline huit principes qu’il est nécessaire de mettre en oeuvre et de respecter : c’est ce qu’on appelle couramment les 8 piliers de la Total Productive Maintenance :

  • Pilier 1 : l'amélioration ciblée (kaizen)
  • Pilier 2 : la maintenance autonome
  • Pilier 3 : la maintenance planifiée
  • Pilier 4 : l’amélioration des connaissances et du savoir-faire
  • Pilier 5 : la gestion précoce des équipements
  • Pilier 6 : la maintenance de la qualité
  • Pilier 7 : la TPM dans l'administration
  • Pilier 8 : la sécurité, les conditions de travail et l'environnement

Détaillons ce que recouvre chacun de ces 8 principes et comment la GMAO va en faciliter l’implémentation et l’acceptation au sein de l’entreprise

1 - l’amélioration ciblée

L'amélioration ciblée est basée sur le terme japonais "kaizen". Dans les processus de fabrication, le kaizen impose une amélioration continue des fonctions et des processus. L'amélioration ciblée examine le processus dans son ensemble et recherche des idées sur la manière de l'améliorer. Il est essentiel pour la TPM de faire en sorte que les petites équipes travaillent ensemble de manière proactive pour mettre en œuvre des améliorations régulières et progressives des processus relatifs au fonctionnement des équipements. 

Dans ce domaine la diversification des membres de l'équipe est à favoriser. Elle permet en effet d'identifier les problèmes récurrents grâce à un brainstorming interfonctionnel. Elle permet également de combiner les apports de toute l'entreprise afin que les équipes puissent voir comment la modification d’un processus peut impacter les autres services.

L’amélioration ciblée augmente l'efficacité en réduisant les défauts des produits et le nombre de processus tout en renforçant la sécurité par l’analyse les risques de chaque action individuelle. Enfin, l'amélioration ciblée garantit que les améliorations sont standardisées, ce qui les rend reproductibles et durables.

L’apport de la GMAO pour l'amélioration ciblée

Sur ce 2ème pilier, l'un des plus grands avantages de la GMAO est sa capacité à saisir l'historique des réparations et enregistrer toutes les données sur l’équipement. Cette fonctionnalité est inestimable. Non seulement, en se référant à l'historique des équipements, les techniciens de maintenance sont plus à même de diagnostiquer avec précision et rapidité une panne survenue, mais en plus, il serait très difficile, ou presque impossible, de déterminer avec précision quels sont les actifs techniques qui connaissent le plus de temps d'arrêt sans s’appuyer sur les données historiques détenues dans la GMAO. 

L'utilisation d'une GMAO permet ainsi de mieux cerner les problèmes et de déployer rapidement de nouvelles stratégies pour éliminer la survenue de défauts ou d’incident dans le futur.

2 - la maintenance autonome

La maintenance autonome implique que ce sont les opérateurs des machines qui réalisent l'entretien de routine tels que le nettoyage, la lubrification, le remplacement des pièces d’usure et l'inspection, et que cette responsabilité leur incombe exclusivement. Cela permet aux opérateurs de mieux s’approprier leur équipement et d’accroître leur connaissance sur son fonctionnement. Cela garantit également que les machines sont toujours propres, lubrifiées et en parfait état de fonctionnement. Les problèmes sont également détectés précocement avant qu'ils ne se transforment en défaillances. Enfin le personnel de maintenance est libéré pour des tâches de plus haut niveau.

L’opérateur doit bien sûr avoir été formé pour disposer des compétences techniques nécessaires pour effectuer une inspection de routine en se basant sur le manuel de la machine. Une fois formé, l'opérateur établit avec le responsable de maintenance le calendrier d'inspection. La normalisation permet de s'assurer que tout le monde suit des procédures et processus standardisés.

L’apport de la GMAO pour la maintenance autonome

 
La GMAO va apporter une aide considérable à la mise en place de la maintenance autonome, notamment pour :
 
  • L'enregistrement des activités réalisées : les managers ou superviseurs de maintenance sont ainsi parfaitement au courant du travail de maintenance réaliser et du temps consacré à l'exécution des tâches de maintenance par les opérateurs de machines. Avec la GMAO, il devient extrêmement facile de contrôler efficacement le processus et de voir qui a fait ou n'a pas fait quoi
  • La simplicité et la rapidité de cet enregistrement qui se fait avec un minimum de formation et sans perturbation de leur flux de travail normal, les opérateurs comprennent mieux ce que l’on attend d’eux, sont plus motivés pour mettre en place le dispositif, ce qui rend la transition vers la TPM beaucoup plus facile
  • La gestion des bons de travail : Grâce à cette fonction de la GMAO, les opérateurs peuvent immédiatement émettre des bons de travail pour signaler une panne ou alerter sur sa probabilité de survenue, lorsqu'ils estiment ne pas être en mesure de les gérer par eux-mêmes
 

3 - la maintenance préventive

La maintenance planifiée consiste à étudier des paramètres tels que les taux de défaillance et les temps d'arrêt historiques, puis à planifier les tâches de maintenance en fonction de ces taux de défaillance ou de ces temps d'arrêt prévus ou mesurés. En d'autres termes, comme il y a un moment précis pour effectuer la maintenance sur l'équipement, vous pouvez programmer la maintenance autour de la période où l'équipement est inutilisé ou produit à faible capacité, en interrompant rarement la production.

En outre, la maintenance planifiée permet d’anticiper et d’approvisionner les pièces détachées susceptibles d’être remplacées pour le moment où la tâche programmée a lieu. Comme vous saurez quand chaque pièce d'équipement est prévue pour les activités de maintenance, cette accumulation de stock permet d'atténuer toute baisse de production due à la maintenance.

Cette approche proactive réduit considérablement les temps d'arrêt imprévus en permettant de planifier la plupart des opérations de maintenance à des moments où la production des machines n'est pas prévue. Elle vous permet également de planifier les stocks de manière plus approfondie en vous donnant la possibilité de mieux contrôler les pièces sujettes à l'usure et aux pannes. Parmi les autres avantages, citons la diminution progressive des pannes entraînant un temps de disponibilité et la réduction des investissements en capital dans les équipements, car ceux-ci sont utilisés au maximum de leur potentiel.

L’apport de la GMAO pour la maintenance planifiée

La maintenance proactive implique la mise d’une planification précise des opérations de maintenance récurrente. La GMAO, par sa capacité d'organiser et de programmer extrêmement facilement chaque étape d'un plan de maintenance préventif, de gérer un volume illimité d’informations, de répliquer des méthodes de standard de maintenance sur l’ensemble du parc de l’entreprise va se révéler dans ce domaine une alliée indispensable.

📰 Lire aussi : Découvrir en détail la GMAO Yuman

4 - l’amélioration des connaissances et du savoir-faire

Le manque de connaissances des acteurs de la maintenance peut freiner un programme de TPM. Ce pilier met ainsi l’accent sur la formation et l'éducation dont doivent bénéficier les opérateurs des machines, les techniciens de maintenance et les managers. Le renforcement des connaissances par des programmes de formation adaptés vise à garantir que tout le monde partage le même objectif en ce qui concerne le processus TPM, que les techniciens soient parfaitement entraînés, autonomes, polyvalents et deviennent des experts des équipements dont ils ont la charge de maintenance et à renforcer la motivation et le niveau de contribution de tous.

Les opérateurs acquièrent les compétences nécessaires pour entretenir l'équipement de manière proactive et identifier les problèmes émergents, l'équipe de maintenance apprend à suivre les programmes de maintenance préventive et proactive, et les managers renforcent leurs compétences dans les principes de la TPM et le coaching des salariés.

L’apport de la GMAO pour l’amélioration des connaissances et du savoir-faire

 
Ce faisant, l’entreprise profitera des avantages d’un service rempli d'experts capables de limiter au maximum les temps d'arrêt et la GMAO va participer à l’atteinte de cet objectif de différentes manières :
  • Premièrement en mesurant la contribution de tous, l’outil pourra indiquer quel salarié doit bénéficier de complément de formation 
  • Deuxièmement la GMAO va détenir une base de connaissance digitalisée constituée d’instructions de maintenance détaillées, de notices, de plans, d’images, de vidéo, de tutos, consultable par tous à tout moment soit à partir d'un poste fixe soit en mobilité depuis un smartphone ou une tablette 

Cette base de connaissance partagée peut tout à la fois s’enrichir automatiquement ou être complétée par les acteurs eux-mêmes à partir des informations collectées devant l’équipement.

5 - la gestion précoce des équipements

La gestion dite “précoce” des équipements consiste à prendre en compte les retours d’expérience de la maintenance des équipements pour faire évoluer et améliorer la conception des nouveaux équipements qui viendront en remplacement des systèmes de production en place. 

La conception d'équipements bénéficiant du feed-back de ses utilisateurs et de ses mainteneurs permet d'en améliorer la maintenabilité et le fonctionnement. Il est ainsi essentiel d’anticiper la facilité de nettoyage et de lubrification, l'accessibilité des pièces, le placement ergonomique des commandes de manière à ce qu'elles soient confortables pour l'opérateur, tout autant que les caractéristiques de sécurité.

Cette approche accroît l'efficacité, les nouveaux équipements répondant déjà aux spécifications souhaitées et en augmente leur fiabilité et leur sécurité d’utilisation.

L’apport de la GMAO pour la gestion précoce des équipements

Là encore, les capacités d’enregistrement et de centralisation de la GMAO associées à ses capacités de reporting vont se révéler déterminantes. Par la succession de la collecte d’information depuis les interventions réalisées par les techniciens, il devient aisé de déterminer précisément où les problèmes se produisent, à quels moments, à quelles fréquences et quels sont les éléments principaux qui en sont la cause. 

Il suffit de mettre, en temps-réel suite à ou au cours de réunions de débriefing, ces informations à disposition des concepteurs des équipements afin qu’elles soient prise en compte dans l’évolution de la fabrication des machines.

6 - la maintenance qualitative

Une planification et une stratégie de maintenance optimales, indispensable dans la mise en oeuvre d’une TPM, ne seront d’aucune utilité si la qualité de la maintenance effectuée est insuffisante. Les opérateurs de maintenance doivent ainsi avoir la capacité requise pour maintenir en conditions opérationnels l'équipement.

La maintenance de qualité est mise en œuvre en deux phases. La première phase vise à éliminer les problèmes de qualité par l'analyse des défauts, afin de définir les nouvelles conditions de maintenance qui permettront d'en éliminer la réapparition. Ensuite, l'état actuel est examiné et des améliorations peuvent à nouveau y être apportées. Ainsi, la seconde phase assure le maintien de la qualité, en standardisant les paramètres et les méthodes pour atteindre un système zéro défaut.

L’apport de la GMAO pour la maintenance qualitative

Si la maintenance planifiée est nécessaire pour assurer le maintien de la qualité par des inspections manuelles de routine, elle peut toutefois ne pas suffire, car elle laisse encore la place pour l'erreur humaine. Elle doit alors être renforcée par une stratégie de maintenance prédictive déployée au sein de la GMAO : des capteurs de surveillance en temps réel vont détecter les problèmes potentiels et déclencher par anticipation, avant la survenue d’un défaut ou d’une panne, l’intervention d’un technicien. 

La maintenance de qualité est mise en œuvre en deux phases. La première phase vise à éliminer les problèmes de qualité par l'analyse des défauts, afin de définir les conditions optimales qui permettront d'éviter l'apparition de défauts. Ensuite, l'état actuel est examiné et des améliorations sont mises en œuvre.

La seconde phase assure le maintien de la qualité, en standardisant les paramètres et les méthodes pour atteindre un système zéro défaut.Quelle que soit la méthode qu'elles choisissent d'adopter, la GMAO est incontournable pour être en mesure de saisir et d'analyser correctement les données, qu'elles proviennent de capteurs ou de l'intervention humaine.

7 - la TPM dans l'administration

Pour être complètement déployée avec succès au sein de l’entreprise, la TPM doit s'étendre au-delà de la chaîne de fabrication en identifiant et en éliminant les pertes de temps dans les fonctions administratives de support, telles que le traitement des commandes d’achat de pièce, la gestion des approvisionnements, la gestion des stocks et des inventaires.

Il est essentiel que ces fonctions de Back-Office soient rationalisées et efficaces. Avec des procédures de traitement des commandes plus rationnelles, les pièces détachées arrivent plus rapidement, les ressources et matériels nécessaires sont en permanence disponibles pour les équipes de maintenance, limitant les temps d'arrêt potentiels en cas de survenue d’un incident.

L’apport de la GMAO pour la TPM dans l'administration

La GMAO opère comme une plateforme d’échange d’information et de partage de processus entre les acteurs de la maintenance sur les chaîne de production et le personnel administratif. Par ces fonctions de mobilité (application mobile) le technicien reçoit et transmet l’information en temps réel sans avoir à se déplacer devant un ordinateur pour accéder à un document, une consigne, ou devoir y re-saisir les données collectées devant l’équipement.

La GMAO prend également en charge la gestion des documents, la gestion des catalogues de pièces détachées, des consommables, des stocks, de l'inventaire : ainsi le module de gestion des stocks de la GMAO permet aux utilisateurs de gérer les fournitures et de surveiller les niveaux de réapprovisionnement, que ce soit depuis le bureau ou depuis la chaîne de production.

8 - la sécurité et les conditions de travail

Le maintien d'un environnement de travail sûr signifie que les employés peuvent accomplir leurs tâches dans un lieu sans risque pour leur santé. 

S’il est important de créer un environnement qui rend la production plus efficace, il est prioritaire de ne pas mettre en péril la sécurité et la santé des salariés. Il est également notable que lorsque les employés viennent travailler chaque jour dans un environnement sûr, leur attitude est plus détendue et plus favorable à l'apaisement social. 

Par ailleurs les entreprises qui font preuve de complaisance peuvent se voir infliger de lourdes amendes et des sanctions sévères. 

L’apport de la GMAO au renforcement de la sécurité sur le lieu de travail

La GMAO permet aux utilisateurs d'élaborer des plans de sécurité pour des projets et des tâches spécifiques et d’en suivre plus facilement les consignes. Il est ainsi possible d’y stocker et d’y récupérer à tout instant les informations liées à la sécurité : fiches de données de sécurité, procédures normalisées, listes de contrôle de sécurité mécanique et électrique, etc. A titre d’exemple une consigne à respecter peut-être affichée sur le mobile et sa bonne prise en considération doit être obligatoirement confirmée par le technicien avant de pouvoir commencer sa tâche de maintenance.

Preuve des inspections : les bureaux de contrôles et d’audits externes peuvent à tout moment demander des dossiers d'inspection de sécurité dans le cadre de leurs contrôles de routine. La GMAO peut instantanément présenter les dossiers d'inspection comme preuve de conformité.

 

Au fait, notre ambition est d’offrir une expérience utilisateur inégalée. Vérifiez-le immédiatement : essayer gratuitement la GMAO. D’ici 2 minutes, le temps de créer votre compte, vous découvrirez ce qui se fait de plus moderne dans cette catégorie de logiciels.

Vous pouvez également bénéficier d’une démonstration animée par l'un de nos consultants : booker une visioconférence

Bonne découverte et à très bientôt !

📰   Vous serez également intéressé par la lecture de :

 

 

Retour aux articles