News feed
News feed
Lundi 22 juin 2020

Dernières nouveautés
✨Yuman se dote d'un nouveau design,
📅 D'une vue mensuelle sur le calendrier,
🛠️ D'un nouveau module Stocks et Achats,
📊 De KPI clairs et précis !

Mercredi 13 mai 2020
Lundi 11 mai 2020
Lundi 11 mai 2020
Lundi 11 mai 2020
Mardi 05 mai 2020
Lundi 04 mai 2020
Lundi 04 mai 2020
Samedi 02 mai 2020
Vendredi 01 mai 2020

Retour aux articles

Le digital au service de la maintenance

Le digital au service de la maintenance

Vendredi 01 mai 2020

C’est dans les années 60 que les tout premiers logiciels de gestion de maintenance ont fait leur apparition. Plan de graissage, gestion des stocks, listing des équipements, les fonctionnalités restaient limitées et sans réel impact sur l'organisation des équipes de maintenance. A l’époque du premier pas sur la lune, il fallait encore une pièce entière pour héberger un ordinateur et les logiciels étaient réservés aux très grandes entreprises.

> Pourquoi une GMAO ?

Tout cela a bien changé et si l'on ne marche plus sur la lune, les GMAO, avec l’avènement du cloud et du mobile, se sont à la fois considérablement enrichies en fonctionnalités et totalement démocratisées. Prenons quelques instants pour revenir sur l’histoire de ces logiciels et faire un point sur les tendances actuelles.

GMAO : retour vers le futur

Depuis leur apparition au tournant des années 1960-70, les GMAO ont constamment évolué pour délivrer toujours plus de services à leurs utilisateurs et ont su tirer profit de l’évolution du hardware : d’abord disponibles sur mainframe et mini-ordinateurs elles se sont introduites de plus en plus dans les entreprises avec la première révolution de la micro-informatique des années 80. Développées alors en dBase, en Foxpro ou encore en Access elles ne disposaient pas encore de fonctions mobiles. Pour en découvrir plus, vous pouvez lire : GMAO : retour vers le futur.

Au milieu des années 2000, ce sont trois disruptions technologiques majeures qui vont totalement bouleverser le secteur des logiciels de maintenance : le déploiement des réseaux wireless, la sortie de l’iPhone 3 en 2007 et de sa version 3G en 2008 et les nouvelles architectures des serveurs virtuels conduisant à l’émergence des datacenters.

Cette fois, en dehors de quelques pionniers qui, comprenant rapidement l’impact qu’allaient avoir ces disruptions sur les applications de GMAO ont lancé sans attendre la mobilité sur smartphone et adopté le SaaS, les éditeurs du secteur ont tardé à suivre le mouvement. 15 ans après, ils sont encore peu nombreux à proposer des solutions tirant pleinement parti des avantages procurés par ces avancées technologiques.

Comprendre la Gestion de Maintenance Assistée par Ordinateur (GMAO)

On vous parle de GMAO depuis le début de l’article. Il est donc temps de vous en dire un peu plus. Que recouvre précisément une GMAO ? Quels sont les avantages de son implantation au sein d’un service de maintenance ? Quels sont les enjeux associés à la mobilité ? Quels vont être les bénéfices pour vos clients ? Autant de questions parmi d’autres auxquelles nous apportons des réponses dans l’article Comprendre la Gestion de Maintenance Assistée par Ordinateur (GMAO) que nous vous invitons à lire. De la gestion du parc technique installé, aux workflows des achats en passant par la planification, la maintenance curative et la maintenance préventive, vous y découvrirez l’essentiel de ce que doit couvrir une GMAO moderne.

Assisté par Ordinateur : tout un programme !

GMAO, mais aussi CAO, DAO, GPAO. : ces expressions sont apparues dès la naissance de l’industrie du logiciel dans les années 60, et c’est à un chercheur du MIT, le prestigieux Massachusetts Institute of Technology, que l’on doit l’origine du terme Computer-Aided, soit Assisté par Ordinateur dès 1958.

GMAO pour, Gestion de Maintenance Assistée par Ordinateur. En anglais : CAMM, Computer Aided Maintenance Management ou utilisé plus fréquemment : CMMS, Computerized Maintenance Management System.

Cette expression, Computer-Aided, reste toujours d’actualité près de 60 ans après. Elle représente exactement l’apport des solutions informatiques dans l’organisation des données et des traitements, pour les salariés de l’entreprise. Ce support qui n’a eu de cesse de s’étendre et de se renforcer depuis pour devenir aujourd’hui incontournable si l’on souhaite rester compétitif.

Vous trouverez dans l’article Assisté par Ordinateur : tout un programme ! plus de détails sur cette terminologie. Nous y insistons également sur le rôle de plus en plus essentiel de l'interopérabilité entre les logiciels de GMAO et ceux de GPAO, la Gestion de la Production Assistée par Ordinateur.

GMAO vs ERP, le match !

Le match que l’on attendait. Les ERP, pour Enterprise Resource Planner, existent depuis la fin des années 70. Après s’être préoccupés des fonctions financières, achats, ressources humaines ils ont étendu leurs fonctionnalités aux services maintenance. Leur seul avantage est de proposer une intégration standard aux autres fonctions de l’entreprises. Leurs défauts en revanche sont nombreux : ils manquent toujours de convivialité et restent très lourds à utiliser ce qui en ralentit considérablement l’appropriation. Non spécialisés, ils couvrent moins bien les particularités de la maintenance. Ils ne sont toujours pas capables de proposer une application mobile satisfaisante alors que c’est le nerf de la guerre pour adresser correctement les problématiques opérationnelles terrain spécifique à la maintenance. Last but not least, ils restent très onéreux. Bon, même si on vous a un peu spoilé, lisez l’article GMAO vs ERP, le match ! pour en savoir plus. Nous y passons en revue les Pros et les Cons des 2 approches.

Faut-il distinguer Enterprise Asset Management et GMAO ?

Donc surtout pas d’ERP pour votre maintenance si vous voulez gagner rapidement en productivité, améliorer la qualité du service client et la compétitivité de votre entreprise.

Alors pourquoi pas un EAM ? EAM Quesako ? Ce sont les logiciels d’Enterprise Asset Management. Ils prennent en charge le cycle de vie opérationnel et financier des actifs techniques de l’entreprise mais s’occupent peu des techniciens qui interviennent pour entretenir et réparer ses mêmes actifs. Un peu dommage.

Les GMAO ont pour la plupart ajouté ces dernières années ces fonctions à leur catalogue de services et elles continuent de mieux prendre en charge le management des équipes techniques. Pour en découvrir plus rendez-vous sur Faut-il distinguer Enterprise Asset Management et GMAO ?

Car, oui, ce sont bien les hommes qui maintiennent et dépannent les machines. Et c’est même pour cela que nous avons baptisé notre application Yuman.

La GMAO vainqueur d’Excel par KO !

Tout est dans le titre du paragraphe : si vous pensez pouvoir continuer la gestion de votre maintenance et de votre équipe technique avec un tableur c’est que vous n’avez jamais essayé la GMAO.

Pour en savoir un peu plus sur l’origine des tableurs, formidables outils quand on les utilise pour ce à quoi ils sont destinés, et sur leurs limites dans le secteur de la gestion d’interventions et de la maintenance cliquez ici : La GMAO vainqueur d’Excel par KO ! Pas de centralisation de données. Planification limitée. Pas de mobilité. Pas de connection avec le terrain ni avec les clients ... les charges qui pèsent sur les tableurs dans le domaine de la maintenance sont lourdes.

Vous pouvez également vous rendre directement en bas du présent article pour lancer votre essai tout de suite. 2 façons de vous persuader de la supériorité d’une GMAO moderne sur un tableur pour prendre en charge la gestion de sa maintenance.

Pas de connexion ? Aucun problème !

On insiste encore : le smartphone est l’arme absolue pour booster sa productivité dans le domaine de la maintenance. Il est même possible de classer l’efficience de logiciels de GMAO en comparant leurs fonctions disponibles en mobilité et la façon dont ces fonctionnalités sont délivrées. En effet, dans la maintenance 80% des salariés sont mobiles. Ils est donc indispensable de les équiper d’une solution complète et facile à utiliser.

La conception et le design d’une application mobile ont leurs propres règles. Et on ne la développe pas de la même façon qu’une application accessible depuis d’un PC. C’est souvent un écueil pour de nombreuses solutions de GMAO anciennes : ne pas parvenir à proposer une application mobile digne de ce nom. Et bien sûr, lorsqu’il n’y a plus de connexion l’application doit continuer à être utilisée. L’article Pas de connexion ? Aucun problème ! vous en présente plus sur ce qu’il est possible d’utiliser, avec certaines GMAO, même lorsque l’on se retrouve dans un local technique, un sous-sol, ou encore en zone rurale.

Investir dans une GMAO en période de crise

À la date où nous écrivons cet article nous entamons la phase de déconfinement consécutive au COVID-19. Vous nous lisez aujourd’hui et vous en savez donc beaucoup plus que nous sur comment s’est déroulé la sortie de crise. Comment l’économie a pu ou non se reconstruire ? Quels ont été les dégâts causés par la crise ?

Ce qui est sûr en ce premier jour du mois de mai 2020, c’est que la crise a mis en avant l’importance de la digitalisation du monde de l’entreprise et va en changer durablement les habitudes : télé-travail, visio-conférences, partages instantanés de documents et d’informations via le cloud, messageries professionnelles instantanées, etc. Nous avons changé de nombreux usages et nous nous sommes rendus compte que certaines pratiques pouvaient être avantageusement remplacées par des plateformes numériques favorisant échange et collaboration. L’article Investir dans une GMAO en période de crise permet de mieux comprendre ce phénomène appliqué au secteur de la maintenance.

 

Notre ambition est d’offrir une expérience utilisateur inégalée. Vérifiez-le immédiatement : essayer gratuitement la GMAO et, d’ici 2 minutes, le temps de créer votre compte, vous découvrirez ce qui se fait de plus moderne dans cette catégorie de logiciels.

Vous pouvez également bénéficier d’une démonstration animée par l'un de nos consultants : booker une visioconférence

Bonne découverte et à très bientôt !

📰   Vous serez également intéressé par la lecture de :

 

 

Retour aux articles