News feed
News feed
Mardi 06 octobre 2020

Dernières nouveautés
🔧 Nouvelle page des maintenances
📝 Des rapports préventifs plus complets
💲 Davantage d'options sur les devis
et bientôt ... un nouveau design pour le mobile ✨

Lundi 22 juin 2020

Dernières nouveautés
✨Yuman se dote d'un nouveau design,
📅 D'une vue mensuelle sur le calendrier,
🛠️ D'un nouveau module Stocks et Achats,
📊 De KPI clairs et précis !

Mercredi 13 mai 2020
Lundi 11 mai 2020
Lundi 11 mai 2020
Lundi 11 mai 2020
Mardi 05 mai 2020
Lundi 04 mai 2020
Lundi 04 mai 2020
Samedi 02 mai 2020

Retour aux articles

La GMAO dans le secteur médical

La GMAO dans le secteur médical

Jeudi 26 mars 2020

Le monde de la santé ou plutôt le monde de l’e-santé ? Équipements, technologies, produits connectés, robotique, etc., ces dernières années, l’internet des objets a favorisé l’émergence de nouveaux dispositifs médicaux (DM) connectés, à la pointe de la technologie. Ces équipements dernier cri engendrent de nouveaux défis auxquels les établissements de santé doivent dorénavant répondre. Quels sont-ils ? Quelles sont les réponses appropriées ? 

> Pourquoi une GMAO pour la maintenance industrielle ?

Un dispositif médical, tel que défini par l’Agence National de Sécurité du Médicament et des Produits de Santé, correspond à tout instrument, appareil, équipement, matière, produit - à l’exception des produits d’origine humaine - y compris les accessoires et logiciels, utilisé à des fins médicales chez l’homme, et dont l’action principale voulue n’est pas obtenue par des moyens pharmacologiques, immunologiques ou métaboliques.

L’ère de l’internet des objets connectés a favorisé, dans les établissements de santé, la modernisation des dispositifs médicaux désormais dotés de systèmes d’informations intelligents fonctionnant sur internet. Cette avancée technologique a comme objectif de soigner les patients plus rapidement, notamment grâce à la numérisation et à la centralisation des données médicales qui permettent d’établir un diagnostic plus facilement. 

De nos jours, ces équipements constituent la majeure partie de l’environnement de travail du personnel médical. Ils doivent être surveillés et contrôlés régulièrement afin d’être en parfait état de marche et prévenir toute situation d’urgence. Ainsi, il est primordial que les hôpitaux, les laboratoires, les cliniques privées, ou les EHPAD adoptent une solution de GMAO, adaptée à leurs besoins, et qui les aidera à répondre aux défis de maintenance qu’ils rencontrent. 

Dans un contexte de crise sanitaire comme celui que nous vivons actuellement - COVID-19 - il nous a semblé essentiel de rappeler l’importance de la maintenance technique des installations médicales qui répondent chaque jour à un besoin primaire : la santé des personnes. 

Les dispositifs médicaux d'ancienne et de nouvelle génération 

Le personnel soignant utilise les équipements médicaux à des fins de diagnostic, de prévention, de contrôle, d’atténuation d’une maladie, d’une blessure, d’un handicap etc. Les traitements assignés aux patients sont alors assistés par les DM. 

1. Dispositifs d’ancienne génération - robotisés

Cela fait déjà plusieurs décennies que la robotique est convoquée dans le domaine des dispositifs médicaux. Les installations usant de cette technologie pourraient presque être appelé aujourd’hui des équipements “génériques” ou “ancienne génération”. Parmi eux nous allons retrouver : 

  • Les scanners
  • Les IRM (Imagerie par Résonance Magnétique)
  • Les lits médicaux : robotisés /automatisés / matelas anti-escarres
  • Les matériels du bloc opératoire 
  • Les actes chirurgicaux robotisés 
  • Etc. 

Malgré leur ancienneté ils restent toujours d’actualité et supportent au quotidien le travail de milliers de professionnels. Ils sont désormais renforcés par de nouveaux dispositifs connectés qui ont pris, au cours de ces dernières années, de plus en plus de place dans le secteur de la santé. 

2. Dispositifs de nouvelle génération - connectés

Ces équipements nouvelle génération permettent la récupération et le partage des données entre médecins et offrent ainsi un meilleur suivi des informations concernant les patients. Une révolution pour le patient qui peut s’auto-gérer et pour le personnel médical qui gagne un temps précieux. Ces dispositifs connectés prennent en charge, parmi de nombreuses autres fonctions, le contrôle du diabète (automesure de la glycémie), de l’obésité (suivi du poids), des maladies cardiovasculaires (automesure de la tension artérielle, stimulateurs cardiaques, défibrillateurs surveillant l’activité du coeur et transmettant automatiquement les données au médecin), etc. 

Les équipements qui autorisent ces nouveaux modes de diagnostics et de contrôles sont du type :

  • Oxymètre connecté 
  • Stéthoscope connecté 
  • Dermatoscope connecté
  • Otoscope connecté 
  • Glucomètre connecté  
  • Électrocardiogramme (ECG) connecté  
  • Sonde doppler connectée
     
  • Echographe connecté 
     
  • Tensiomètre connecté
     
  • Outils de tests visuels, audiogramme connectés  
     
  • Matériel d’exploration fonctionnelle respiratoire connecté 
     
  • Tympanomètre connecté 

… et la liste n’est pas exhaustive.

Aussi, ces dispositifs de dernière génération devenant essentiels aux personnels soignants, les établissements de santé, sont confrontés à la nécessité de les maintenir en conditions opérationnelles. En effet, Il est inconcevable qu’un problème technique ou une panne imprévue surviennent sur des équipements médicaux, ce qui pourrait avoir des conséquences graves sur le travail du personnel soignant et potentiellement mettre en danger la vie des patients.

L’impératif de maintenance des dispositifs médicaux 

Les dispositifs dans leur ensemble (ancienne et nouvelle génération) sont soumis à des obligations de surveillance, de maintenance et des normes strictes encadrées par des règles définies dans la réglementation européenne. L’objectif étant d’assurer une fiabilité et une durabilité des équipements médicaux. 

Les différentes classes de DM et leur mise sur le marché 

Les DM sont classés par catégories qui déterminent le niveau de dangerosité potentielle que peut rencontrer son utilisateur. Selon les classes, les équipements subissent des contrôles plus ou moins importants avant leur mise sur le marché. 

        •   Classe I  :
             ‣ Les éléments restant à l'extérieur du corps humain
               (compresses, perfuseurs, lunettes, béquilles etc.), très faible
               contrôle avant sa mise sur le marché 
 
           Classe IIa :
             ‣ Les dispositifs restant à l’extérieur du corps humain mais en
               contact avec le sang, les liquides biologiques, les
               éléments permettant de soigner à court terme des lésions
               qui ne nécessitent pas d’intervention chirurgicale (lentilles de        
               contacts, appareil d'échographie, matériels stériles etc.),
               contrôle modéré concernant la production
 
           Classe IIb :
             ‣ Les dispositifs destinés à un usage chirurgical, à des lésions
               extérieures de la peau mais aussi des problèmes intérieurs
               (Générateur de dialyse, poches de sang, contraception), contrôle
               élevé de fabrication mais également mais également du suivi
               assurance-qualité 
 
           Classe III :
             ‣ Les dispositifs chirurgicaux (implants, stents, prothèses etc.),
               contrôle très élevé de la conception, la fabrication, le
               suivi logistique, assurance-qualité et doit être validé par des
               essais cliniques.

Ces différents degrés de contrôle des équipements en amont, implique la continuité d’un suivi une fois ces installations mises à disposition dans les établissements. 

Les obligations réglementaires associées à leur maintenance 

La maintenance des DM, qu’ils soient d’ancienne ou de nouvelle génération, se révèle être une fonction essentielle pour les établissements de santé et sont soumis à des obligations strictes encadrées par la loi. 

Le Code de la Santé Publique définit notamment, dans l’article R5212-5, la maintenance d’un dispositif médical comme "l’ensemble des activités destinées à maintenir ou à rétablir un dispositif médical dans un état ou dans des conditions données de sureté de fonctionnement pour accomplir une fonction requise. Les conditions de réalisation de la maintenance sont fixées contractuellement, s’il y a lieu, entre le fabricant ou le fournisseur de tiers maintenance et l’exploitant".

Ce cadre juridique ordonne que l’exploitant mette en place une stratégie, de maintenance des équipements médicaux dans son établissement, qui garantisse la qualité et la sécurité des soins attribués grâce à la sûreté de fonctionnement de ces installations : 

"L’exploitant veille à la mise en œuvre de la maintenance et des contrôles de qualité prévus pour les dispositifs médicaux qu’il exploite, la maintenance est réalisée soit par le fabricant ou sous sa responsabilité, soit par un fournisseur de tierce maintenance soit par l’exploitant lui-même" - Code de la Santé Publique article R5212-25.

De même, le personnel médical a également, d’un point de vue éthique, conscience de l’importance et des risques liés à la gestion de ces installations, des enjeux considérables concernant la santé des patients. Une mauvaise gestion de ces installations peut ainsi engendrer des situations catastrophiques. 

C’est pourquoi, les institutions sanitaires doivent s’appuyer sur des solutions logiciels de dernière génération telles que la Gestion de Maintenance Assistée par Ordinateur, pour organiser et structurer les opérations de maintenance nécessaires au respect des normes en vigueur.

L’apport de la GMAO dans le secteur médical

Aujourd’hui, disposer d’un véritable programme de gestion tel que la GMAO est devenu incontournable pour assurer la maintenance de dispositifs médicaux qui deviennent de plus en plus sophistiqués. D’un point de vue technique, organisationnel et budgétaire, cet outil va permettre de tracer, archiver et analyser les données qui aideront à la mise en place de stratégies, qui répondront de manière efficace et économique, à l’optimisation de la productivité des équipements et qui en garantiront leur disponibilité.  

Ainsi, une solution GMAO intégrée dans un établissement de santé va répondre à des besoins d’amélioration de la communication entre les techniciens et les services de soins, de réduction des coûts relatifs aux pannes, de contrôle des délais d’approvisionnement des pièces détachées, d’optimisation des interventions, en particulier réduction du temps d’intervention et de remise en fonctionnement, d’augmentation de la disponibilité des équipements. 

Le principal objectif de la GMAO dans le secteur de la santé va être de centraliser l’ensemble des informations concernant :

        •   Les équipements :
             ‣ catégorisation, localisation, fonction, historique de maintenance
               réalisée, incidents éventuels survenus
 
           L’inventaire des pièces détachées et la gestion des demandes
             d’approvisionnement
 
           La planification des interventions :
             ‣ exécution et suivi via un portail de demandes d’interventions
 
           Les analyses et les indicateurs de performances - KPI :
             ‣ outil de synthèse et statistiques d’aide à la décision
 
Une vision globale sur l’ensemble du parc des équipements utilisés par les équipes soignantes va apporter à l’exploitant en charge de la gestion des installations de nombreux bénéfices :
 
        •   Une aide à la prise de décision concernant le renouvellement des
             équipements et l’élaboration d’un budget prévisionnel :
            ‣ renforcer le plan de maintenance ou racheter un nouvel
              équipement
 
           Une maîtrise des coûts des installations dûe à une connaissance de
             l’impact financier de leurs décisions
 
           Une évaluation des besoins grâce aux KPI
 
           Une maîtrise des interventions de leur planification et de leur coût
 
           Une analyse de risques, leur gestion et leur diminution, grâce à un
             retour d’expérience notamment en ce qui concerne les pannes,
             leurs causes, leur fréquence
 
           Un suivi précis des équipements :
             ‣ temps d’immobilisation, coûts de réparation, délais et nombre
               d’interventions, disponibilité des pièces de rechange  associées
 
        •   Un suivi des contrats de maintenance, leur coût, leur échéance et
             leur facturation
 
           Une communication interne améliorée et une réduction de la
             charge des travaux administratifs

Conclusion 

Augmentation de durée de vie des équipements, probabilité de défaillances en service diminuée, causes d’accidents graves supprimées, réduction des coûts et respect de la réglementation juridique : voilà, les apports de la GMAO dans le secteur de la santé !

 

Au fait, notre ambition est d’offrir une expérience utilisateur inégalée. Vérifiez-le immédiatement : essayer gratuitement la GMAO. D’ici 2 minutes, le temps de créer votre compte, vous découvrirez ce qui se fait de plus moderne dans cette catégorie de logiciels.

Vous pouvez également bénéficier d’une démonstration animée par l'un de nos consultants : booker une visioconférence

Bonne découverte et à très bientôt !

📰   Vous serez également intéressé par la lecture de :

 

Retour aux articles