Retour aux articles

Industrie aéronautique et GMAO

Industrie aéronautique et GMAO

Jeudi 10 décembre 2020

Avec la crise sanitaire associée à l'épidémie de coronavirus (Covid-19), les constructeurs de l’aéronautique tels que Airbus, Safran ou Dassault et l’ensemble des entreprises de ce secteur industriel majeur font grise mine. Et pourtant, quelle que soit la conjoncture, les équipements relatifs à la navigation, tout autant que les infrastructures au sol, ont un besoin de maintenance incontournable qui, si elle n’est pas maîtrisée, peut non seulement engendrer des surcoûts importants, mais également, mettre directement en danger la vie des personnes.

> Pourquoi une GMAO pour la maintenance industrielle ?

La maintenance aéronautique reste à ce jour exemplaire et l’ensemble des acteurs démontre un niveau de professionnalisme et de rigueur exceptionnel avec comme résultat un nombre limité de catastrophes.

Nous allons voir, dans cet article, comment un logiciel de GMAO (Gestion de Maintenance Assistée par Ordinateur) constitue la solution incontournable pour suivre les opérations de maintenance, optimiser la stratégie de maintenance préventive, et par conséquent, assurer en permanence le bon fonctionnement des appareils volants et des équipements et installations aéroportuaires.

Maintenance aéronautique, objectifs & stratégie 

Les activités de maintenance aéronautique sont qualifiées par le terme “Maintenance Repair and Overhaul” (MRO) ou Maintenance, Réparation et Révision. Il s’agit de l’ensemble des activités de maintenance du secteur (réglementaire, obligatoire et périodique) généralement divisé en 4 catégories : 

  • Maintenance niveau A : doit être effectuée tous les mois
  • Maintenance niveau B : doit être effectuée tous les 3 mois
  • Maintenance niveau C : doit être effectuée tous les ans
  • Maintenance niveau D : doit être effectuée tous les 4-5 ans

La MRO aéronautique concerne principalement la maintenance de la piste, la maintenance de la structure principale, la maintenance des moteurs, ainsi que la maintenance des composants et des équipements.  

Quels sont alors les objectifs et la stratégie de cette maintenance ? 

Les objectifs de la maintenance

L’objectif principal de la maintenance aéronautique et plus précisément de la maintenance des avions est de maintenir les appareils en capacité de voler le plus longtemps possible. Pour ce faire, l’ATA (Air Transport Association of America) a édité en 1980 la norme MSG-3. Cette norme établit un programme de maintenance planifiée pour tous les nouveaux modèles d’avion avant leur mise en service commerciale et définit quatre objectifs d’entretien réguliers, efficaces et mesurables : 

  • S’assurer que les exigences de sécurité et de fiabilité inhérentes à l’aéronef sont atteintes
  • En cas de détérioration, rétablir la sécurité et la fiabilité à leur niveau optimal
  • Obtenir les données nécessaires pour améliorer la conception et la fiabilité des composants
  • Atteindre ces objectifs à un coût total le plus bas possible, en prenant en compte les coûts de maintenance et les coûts de panne

La norme MSG-3 admet que l’entretien régulier ne peut à lui seul corriger les lacunes inhérentes à la conception des systèmes de sécurité et de fiabilité des avions. L’entretien régulier peut uniquement empêcher la détérioration de ces derniers. Si leur évaluation est jugée insatisfaisante, des modifications de conception seront alors nécessaires.

Stratégie de maintenance

Pour les techniciens de maintenance, le principal défi est de maintenir les avions en état de navigabilité sans aucune interruption,  ou tout au moins, en limitant leur temps d'immobilisation au maximum. Cette maintenance devant avoir lieu lors des escales, on admettra qu’il est en effet préférable de ne pas effectuer d’opérations de maintenance lorsque l’avion est en vol 😉.

Alors, comment doit-on entretenir un avion ? 

Selon les objectifs établis par les autorités et le processus défini par la MSG-3, l’industrie aéronautique applique les stratégies suivantes : 

  • Stratégie de “Redondance” : cela signifie que toutes les fonctions essentielles de l’appareil peuvent être exécutées par des systèmes différents, un dispositif en état de fonctionnement pouvant automatiquement et instantanément remplacer un élément défectueux. Ainsi, la redondance est intégrée à la conception dans les systèmes et composants de l’avion, de sorte qu’une défaillance du système n’affectera pas la navigabilité de l’avion. La maintenance de ces éléments doit être effectuée le plus régulièrement possible. Certains des avions modernes ont jusqu’à sept niveaux de redondance sur leurs composants clés. 

Revers de la médaille, cette stratégie va considérablement augmenter le coût initial de l’avion, de sa maintenance et le niveau de stock inutilisé par l’exploitant. Aussi, on ne la retrouve que pour un nombre limité de composants tels que les radios, les radars, les GPS, les dispositifs de freinage, etc. 

  • Stratégie “Unité remplaçable en ligne (LRU)” : c’est l’ensemble des composants qui peuvent être remplacés très rapidement lorsqu’ils sont défectueux. Notons que la défaillance d’une de ces unités n’affecte pas la capacité de vol de l’avion et qu’une surveillance de ces modules est réalisée en permanence. Cette stratégie permet donc d’effectuer des opérations de maintenance pendant que l’aéronef est en service. Cela ne veut pas dire que l’avion est en vol, mais qu’il est stationné sur le pont aérien ou bien sur le point de faire demi-tour pour un autre vol. Par conséquent, l’ingénieur de maintenance de la ligne n’effectue pas la réparation sur place, il remplace seulement la pièce défectueuse et envoie l’article hors service ou défectueux à l’atelier, qui prendra en charge la réparation dans un second temps. Les nouveaux avions étant conçus selon des concepts modulaires, cette stratégie est de plus en plus préconisée. 
     
  • Stratégie “Liste minimale d’équipements (LME)” : Il s’agit de la liste d’équipements qui doivent absolument être en état de fonctionnement pour autoriser la navigation de l’avion. Dans les faits, il n’est pas obligatoire que tous les composants d’un avion soient en état de fonctionnement pour que celui-ci puisse voler en toute sécurité. La stratégie autour de cette liste est d'aider à planifier et à réaliser les dépannages et opérations de maintenance de manière plus ciblée. Cette liste est émise par l’OME (Original Equipment Manufacture ou Fabricant de l’équipement d’origine) et doit être approuvée par les autorités de réglementations locales.

C’est la combinaison de ces trois stratégies qui permet à l’exploitant de maintenir l’aéronef en capacité de voler, de respecter la réglementation et de réduire les temps d’arrêt imprévus. 

La réussite d’une stratégie de maintenance aéronautique dépend essentiellement de la mise en place d’un suivi des opérations de maintenance, et c’est pour cela que la GMAO est indispensable à l’industrie.

Une GMAO pour assurer la stratégie de maintenance 

Une application de Gestion de Maintenance Assistée par Ordinateur (GMAO), qui centralise et traite l’ensemble des données, va garantir un suivi complet de chaque appareil, permettre de définir leur besoin de maintenance et de disposer d’une vision anticipée des temps d’entretien et d’immobilisation. 

Suivi des opérations de maintenance 

Le logiciel de GMAO donne accès à l’ensemble des informations nécessaires pour gérer la maintenance des équipements. Depuis un poste fixe ou mobile, les managers et les techniciens peuvent accéder et ajouter les informations en temps réel, grâce aux fonctionnalités telles que : 

Cycle de vie des équipements : Les avions sont décrits et enregistrés dans le logiciel avec plusieurs niveaux de sous-équipements. Ainsi, les équipes de maintenance ont accès à ces données et peuvent visualiser directement les caractéristiques et le nombre de sous-équipements, mis à jour après chaque opération. Cette fonctionnalité optimise la stratégie de redondance car elle offre un suivi de l’équipement et de toutes ses composantes. La LME est visualisable immédiatement, les fichiers relatifs aux pièces (plans, notices, etc.) peuvent être ajoutés à la GMAO, entraînant un meilleur niveau d’information sur les spécificités de chaque appareil et de chaque pièce. Des gains de temps considérables sont obtenus par la collecte directe des datas, leur traitement automatisé permettant d’enrichir en permanence la base de connaissance.

Planning des interventions : la planification des interventions va considérablement réduire les temps d’immobilisation imprévus, aider à l’organisation et notamment à la synchronisation du calendrier de maintenance avec le planning de vol.

Historique des interventions : Recense toutes les opérations de maintenance effectuées sur un aéronef. Ce module répond particulièrement à la stratégie LRU en donnant accès à un historique des défaillances. Ainsi, le service maintenance se concentrera davantage sur une pièce ayant déjà enregistré plusieurs pannes par exemple.

Photothèque de l’équipement : Il est possible de prendre directement lors d’une intervention des photographies venant alimenter le carnet d’entretien numérique de chaque composant.

Au-delà du suivi des interventions de maintenance, le logiciel permet également :

Stocks et approvisionnements

Chaque technicien accéde aux différents niveaux de stocks. Il  est possible de définir le niveau de stock minimum, d’enregistrer les mouvements des stocks de l’entrepôt au technicien ou du technicien à l’avion. Les commandes d’articles sont également réalisables depuis l’application. Sur le logiciel de GMAO, il est possible de sortir directement un article du stock pour le rattacher à un équipement, il devient alors automatiquement un sous-équipement. Ainsi, la gestion des pièces détachées est optimisée, les données sont à jour et les techniciens de maintenance accèdent aux références et articles précédemment utilisés.

Formulaires réglementaires

Les formulaires personnalisés ou réglementaires sont complétés par le technicien sur son application mobile et sauvegardés dans la GMAO. L’enregistrement, l’archivage, le rattachement à chaque partie de l’appareil sont  réalisés automatiquement et ces informations  sont accessibles à tout moment.

Maintenance préventive

La GMAO permet de créer les gammes de maintenance, les plans de maintenance associés pour une mise en place et une gestion de la maintenance préventive facilitée. Le taux de pannes ou de défaillances sera considérablement réduit et l'exécution des obligations d’entretien de la MRO de niveau A à D sera réalisée avec succès. 

Conclusion 

Chaque jour, l’industrie aéronautique redouble d’efforts pour optimiser et développer des stratégies de maintenance de plus en plus efficaces. Aujourd’hui, les réseaux de capteurs embarqués à bord des avions sont capables de collecter un nombre massif de données techniques précisant l’état de santé de chaque composant surveillé. Ces données sont directement transmises et centralisées dans le logiciel de GMAO. Les meilleurs outils disposant désormais d’algorithmes puissants capables de digérer et d’analyser cette masse d’information, les opérations de maintenance à venir peuvent être affiner en permanence. Même si cette démarche n’est pas totalement nouvelle, elle est aujourd’hui rendue enfin possible par la montée en puissance des capacités de traitement des ordinateurs. C'est ça l’ère de la maintenance 4.0.

 

Au fait,à Yuman, notre ambition est d’offrir une expérience utilisateur inégalée. Vérifiez-le immédiatement par un essai gratuit de la GMAO. D’ici 2 minutes, le temps de créer votre compte, vous découvrirez ce qui se fait de plus moderne dans cette catégorie de logiciels.

Vous pouvez également bénéficier d’une démonstration animée par l'un de nos consultants : booker une visioconférence

Bonne découverte et à très bientôt !

 

📰   Vous serez également intéressé par la lecture de :

 

Retour aux articles
News feed
Lundi 01 février 2021
Lundi 01 février 2021
Vendredi 29 janvier 2021
Vendredi 25 décembre 2020
Mercredi 23 décembre 2020
Lundi 14 décembre 2020
Samedi 12 décembre 2020
Vendredi 11 décembre 2020
Jeudi 10 décembre 2020
Mercredi 09 décembre 2020