Retour aux articles

Calcul du coût de la maintenance industrielle : comment procéder ?

Calcul du coût de la maintenance industrielle : comment procéder ?

Jeudi 17 mars 2022

Si vous visez l’amélioration de la performance de vos équipements de production, le calcul du coût de la maintenance industrielle s’avère essentiel. Dans cet article, nous allons faire le point sur les KPI (Key Performance Indicators) à suivre. À quoi servent-ils ? Quelles en sont les différentes catégories ? Nous terminerons en détaillant le calcul des principaux indicateurs utilisés par les GMAO dans l’industrie.

Ainsi, lorsque vous investissez dans un logiciel de maintenance industrielle assurez-vous qu'il dispose d"un module performant permettant de déterminer facilement ces KPI.

Qu'est-ce qu'un indicateur de coût en maintenance industrielle ?

Lorsque vous investissez dans une GMAO industrielle, réfléchissez en amont aux indicateurs que vous souhaitez suivre. Il en existe de nombreux et de plusieurs types. Tous mesurent la contribution de la maintenance à la performance de vos outils.

La GMAO, un outil de pilotage de la performance industrielle

Pour gérer efficacement vos équipes d’intervention, vos sous-traitants, les achats de pièces, le suivi du parc machines, etc. rien de mieux qu’un logiciel ad hoc. La GMAO regroupe toutes les données afin de s’assurer du bon état de marche des outils de production. Elle contribue à la gestion de chaque équipement et à la surveillance de son fonctionnement. Elle permet de disposer de multiples informations historisées. Citons les coûts et temps de réparation et la performance mécanique des machines. N’oublions pas les durées des pannes ou les pertes induites par les arrêts.

À quoi servent les indicateurs de coûts de maintenance industrielle ?

Un logiciel GMAO se paramètre pour disposer d’indicateurs clés en matière de maintenance. C’est le cas pour chaque équipement, chaque machine voire chaque composant. Ces ratios ou coûts se comparent avec des standards. Leur évolution dans le temps importe aussi. Grâce aux tableaux de bord proposés par les outils de GMAO, vous accédez en temps réels à des informations synthétiques ou détaillées.

Vous mesurez la contribution de la maintenance à la politique de performance des activités. Ces KPI répondent aux besoins des opérationnels et du management de l’entreprise.

Calcul du coût de la maintenance industrielle : les catégories d'indicateurs

Vous pouvez ranger les indicateurs dans deux catégories. Certains permettent de mesurer l’impact de la maintenance sur les coûts de production. D’autres servent au calcul du coût de la maintenance industrielle pur.

Les indicateurs clés de la performance

Parmi ces KPI qui mesurent la performance, on relève des indicateurs basés sur les équipements en matière de :

  • disponibilité et indisponibilité  
  • efficacité  
  • temps moyen entre les pannes 
  • rendement (le TRS ou taux de rendement synthétique)  
  • fiabilité avec le calcul de la MTBF (temps moyen de bon fonctionnement) 
  • efficience des équipes de maintenance  
  • etc.

Les indicateurs de coûts financiers de la maintenance

D’autres KPI visent le calcul du coût de la maintenance industrielle sur le plan financier ainsi que sa comparaison au budget. On relève les indicateurs suivants :

  • coûts de la main-d’œuvre de maintenance préventive comme curative  
  • consommation d’énergies (électricité, gaz, eau), fluides et pièces de rechange  
  • dépenses relatives aux interventions de sous-traitance en maintenance  
  • frais de location de matériels de remplacement  
  • etc.

Calcul du coût de la maintenance industrielle : les indicateurs fondamentaux de gestion

Analysons maintenant quelques indicateurs phares utilisés pour mesurer la performance d’un site sous l’angle de la maintenance. Avec un logiciel de GMAO, configurez simplement le calcul du coût de la maintenance industrielle et des KPI. Vous disposez d’une restitution sous forme de tableau de bord.

Coût de la maintenance industrielle et fiabilité : la MTBF

La MTBF constitue un ratio très utile pour mesurer la fiabilité d’un équipement industriel, tout comme le taux de panne ainsi que celui de la défaillance. Cet indicateur correspond à la moyenne des temps de bon fonctionnement. En anglais, on parle de mean time between failures. Il calcule le délai entre deux pannes. Voici comment établir le ratio :

  • au numérateur : total des temps écoulés entre chaque arrêt et chaque remise en marche 
  • au dénominateur : nombre de pannes

Par exemple, sur une journée de production de 10 heures, si les temps d’arrêt s’élèvent à deux heures et qu’on dénombre 4 pannes, la MTBF est de : (10-2)/4 = 2 heures.

Coût de maintenance dans l'industrie et taux de réparation : la MTTR

Avec ce ratio MTRR (main time to repair), votre logiciel de GMAO calcule la moyenne des temps de réparation d’un équipement. L’objectif est de mesurer si les interventions sont efficientes ou pas. Il permet aussi de savoir si vos installations sont maintenables aisément.

Le calcul de la MTTR correspond au total des temps de réparation divisé par le nombre d'interventions. C’est intéressant de surveiller son évolution dans le temps afin de prendre des mesures correctives. De multiples paramètres entrent ensuite dans l’analyse. Citons les compétences, les conditions d’accès à la machine ou la disponibilité des pièces de rechange par exemple.

Calcul du rendement synthétique des machines sur un site de production (TRS)

S’il est un indicateur indispensable pour la direction de production d’un site industriel, c’est bien le TRS. C’est le taux de rendement synthétique. Il mesure le taux d’utilisation des machines dans une usine. Il influe sur la productivité des agents de fabrication. Cet indicateur suivi par les outils GMAO associe dans la théorie :

  • le taux de performance (temps de fonctionnement net divisé par celui de fonctionnement brut)  
  • le taux de fonctionnement (temps de fonctionnement brut rapporté au temps théorique annoncé par les constructeurs)  
  • le taux de qualité (division du temps de production optimal par le temps net de fonctionnement)

Le TRS se calcule alors comme suit : taux de performance X taux de fonctionnement X taux de qualité. Dans la pratique, le TRS s’établit souvent plus simplement. Vous divisez la production réelle par la production maximum théorique. Prenons un exemple. La cadence standard d’une ligne de fabrication est définie à 100 pièces à l’heure. En réalité, elle s’élève à 90. Dans ce cas le TRS est de 90/100 = 90 %.

Suivi des coûts de la maintenance industrielle : exemples avec l'application de Yuman.io

Avec nos outils de GMAO dédiés à l’industrie, le responsable maintenance et la direction de l’entreprise disposent de suivis financiers précis. Qu’il s’agisse du détail par équipement ou d’un rapport synthétique du type tableau de bord, ils accèdent au total des charges soit :

  • le coût des interventions des techniciens 
  • celui des interventions des prestataires de services par installation 
  • les frais des consommables et pièces détachées affectés à chaque équipement industriel

Yuman.io, spécialiste en GMAO pour l’industrie, vous propose les articles suivants afin de compléter votre réflexion :

 

 

Retour aux articles
News feed
Jeudi 06 octobre 2022
Mercredi 08 juin 2022
Mercredi 27 avril 2022
Vendredi 22 avril 2022
Vendredi 25 mars 2022
Vendredi 25 mars 2022
Vendredi 25 mars 2022
Vendredi 25 mars 2022
Vendredi 25 mars 2022
Vendredi 25 mars 2022